Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Muriel Max

PESTE ET GUERRE

Ils sont nombreux à faire la queue chez ce petit marchand de journaux. Nombreux à tenir dans leurs mains de petits tickets aux couleurs multiples, telles des promesses, les yeux brillants d'espoirs chaque semaine, et pour certains même tous les jours. Mon cœur se déchire et s'irrite tour à tour pour ces joueurs qui ne font que renforcer leur égoïsme et leur égarement.

Loto, tickets de grattage, sports, chevaux, astrologies, dès, cartes : Ces divers jeux envoûtants sont devenus pour eux des dieux, des dieux affamés de la sueur de leurs fronts et de leurs illusions loin de Dieu, ce Dieu qui ne connaissent pas, ou si peu, et surtout si mal.

Je suis toujours stupéfaite qu'une multitude de gens s'obstinent encore à vouloir gagner des fortunes, alors que notre nation est dévorée par la peste, la mort, l'errance, la dépravation et la violence.

La peste justement : Elle revient ! Mais sous une autre forme, avec un nom différent presque risible, voir ridicule : La variole du singe.

Et étrangement, elle s'est transmise et déclarée chez une communauté bien spécifique. Je cite :

"Les autorités sanitaires britanniques et canadienne, ont précisé que parmi les cas de variole du singe recensés, nombreux sont ceux concernant des personnes homosexuelles ou ayant eu des rapports homosexuels ou bisexuels." La dépêche.fr

"Le Royaume-Uni craint une propagation de la variole du singe chez les hommes ayant des rapports homosexuels. Infos Euractiv"

"La santé publique de Montréal confirme que plusieurs cas de variole du singe sont à l’étude dans la métropole. Tout comme ce qui se passe en ce moment en Europe, dont 9 par les autorités britanniques, qui ont précisé que « les cas récents [étaient] principalement des homosexuels, des bisexuels ou des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes » Radio Canada

Les informations nous parviennent d'un peu partout : une autre tribulation se fait jour, qui nous fait penser étrangement aux années 80 où la maladie et la mort avaient frappé : son nom était le Sida.

Depuis plus de deux ans, notre nation et l'Europe entière subissent des épreuves sans répit. Pour celles qui ont connu les douleurs de l'enfantement, nous savons distinguer les contractions rapprochées et intenses jusqu'à la délivrance finale.

L'humanité entrevoie à présent ces afflictions par vagues successives, et sont emportés dans des angoisses et des peurs que nous sommes seuls, au nom de Jésus-Christ, à discerner voire à en être délivrés ; pour peu que l'amour de la Vérité soit plus puissant que le mensonge, qui ravage et aveugle les hommes.

Il nous reste peu de temps avant que la rage de l'adversaire ne se déverse sur le monde, en nous mettant à l'abri, nous les disciples de Jésus, avant la colère de Dieu, qui nous substituera définitivement à cette humanité agonisante.

"Parce que tu as gardé la parole de la persévérance en moi, je te garderai aussi à l'heure de la tentation qui va venir sur le monde entier, pour éprouver les habitants de la terre." Apocalypse 3.10

 

AVANT LA GUERRE.

Le songe.

J'ai longtemps hésité à communiquer ce songe, comme toujours il me faut l'aval de Celui que j'aime, d'une manière ou d'une autre, par dessus-tout : Jésus-Christ. Et l'avis précieux de notre sœur aînée, Michelle.

Je ne suis pas un prophète et ne veut en aucun cas prendre le nom de Dieu en vain.

Toutefois, les faits sont là. Les Écritures confirment et mes pensées sans cesse tournées vers LUI, plus encore durant cette nuit d'insomnie où les attaques furent pénibles, ne font que confirmer ce que je discerne déjà.

Il est 6h00 du matin, j'avais passé la nuit à finir ma vidéo et la transmettre à Michelle. Je me suis alors assoupie, juste un instant, le temps qu'une image forte, rouge sang, comme un néon, clignote et s'affiche dans ma tête :

- GUERRE EN FRANCE

J'ignore si cela concerne le conflit actuel entre l'Ukraine et la Russie, toutefois je discerne que nous sommes dans les derniers temps, que l'enlèvement n'est plus très loin.

Durant les jours suivants, ces pensées ne me laissèrent pas en paix. Ces paroles sont celles-ci :

- Parce qu'ils n'ont eu aucune compassion pour ceux qui se sont élevés contre l'injustice,  qui ont du renoncer à leur existence d'hier pour l'amour de la Vérité jusqu'à perdre leur vie pour certains, vos jours seront frappés de dures épreuves.

- Pour ceux qui ont béni et apporté la consolation, telle une eau vive pour cette traversée difficile, la Gloire de Dieu resplendit déjà sur eux, et leur témoignage sera une lumière dans les temps à venir.

Je ne suis pas la seule a ressentir l'urgence de notre temps ; nous devons nous atteler à avertir plus ardemment, relever ceux qui ont été faibles, consoler les plus touchés, prendre soin des plus vulnérables.

Et attendre avec confiance et le cœur battant de joie la promesse que nos prédécesseurs ont salué de loin.

"C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre." Hébreux 11.13

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article