Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Muriel Max

La Guerre des...MOTS

J'ai souvent entendu mon entourage me dire que j'étais "sectaire" et ce, davantage ces derniers temps.

Sectaire, que veut dire ce mot au juste finalement ? J'ai regardé dans les synonymes et voilà ce que j'ai trouvé : sectaire signifie qu'une personne fait preuve d'intolérance et d'étroitesse d'esprit voir de fanatisme...

Ah, quand même !

Je sais pas si cela doit me vexer, m'interroger ou me réjouir.

Il y a des mots comme ça qui vous "étiquète", vous fait ressentir comme "différent" et vous propulse brusquement dans un tout petit espace où vous vous sentez comme prisonnier voir isolé pour... non conformité !

Pourquoi ?

Peut-être parce que certains d'entre nous entrevoie une réalité tout autre que celle proposée voir imposée par les idéologies actuelles.

L'Europe a véhiculé ces dernières décennies, des formes de pensées, voir une forme de pensée pétrie de philosophies avec la complicité d'une élite politique, qui, tout comme la pluie, s'est déversée sur les nations, laissant un étrange parfum flottant dans l'air de notre temps par le biais incontournable et féroce des médias !

Depuis longtemps je ne me fie plus aux paroles d'hommes, ceux qui détiennent le pouvoir et la responsabilité de peuple.

J'ai appris au fil du temps qu'ils étaient aussi faillibles que le commun des mortels et compris que le mensonge pouvait se revêtir d'habits fort divers.

Je voulais, j'aspirais même à la Vérité la plus absolue, avoir une confiance sans faille et j'ai trouvé.

La Bible, la Parole de Dieu comblent toutes mes espérances.

Ma foi ne s'est pas basée uniquement sur des émotions et un désir fou de croire que l'existence avait une raison, un but.

Non pas seulement.

Ma foi s'est fortifiée dans mes recherches, mes investigations, ma curiosité insatiable de comprendre ce monde que je pressentais, déjà enfant, comme agonissant.

Un homme a dit un jour : "Il n'y a pas plus rationnel qu'un vrai croyant".

Je le pense aussi.

Les religions ne sont que des leurres, imprégnées de dogmes, de rituels, d'incohérences, de piété d'apparence, reniant ce qui en fait la force!

Leur dieu avec un petit "d", n'est que fabrication d'hommes aussi fragiles que leurs statues qui ne parlent, ni ne marchent.

Alors que mon regard plongeait dans les Écritures, ce vieux livre précieux qui a, miraculeusement, parcouru les temps et les terres jusqu'à leurs extrémités, j'ai pris conscience que je transgressais sans cesse la Loi de Dieu.

Pire, je ne pouvais faire autrement. La chair est bien trop faible.

Qui n'a jamais menti, volé (ne serait-ce qu'une petite chose), penser du mal d'une personne et imaginer le pire ?!

Dieu est un Dieu Saint, Pur que le mal ne peut, ne serait-ce qu'effleurer sa pensée.

Quand nous sondons avec l'âme les mystères de notre existence, et ce, à travers les formes de vies variées, époustouflantes qui s'offrent à nos regards, en écoutant Celui qui a les a créé, nos esprits s'ouvrent sur une réalité prodigieuse qui nous change pour toujours.

Alors si je reste sceptique sur le fonctionnement de nos nations, c'est parce que je discerne les desseins réels qui vont nous précipiter dans un enfer futur très proche.

Un enfer que certains pressentent déjà sans pouvoir apposer les mots pour le décrire.

Nous le savions, nous sommes préparés car nous sommes conscients de Celui qui pervertie dans l'ombre et qui pollue l'humanité entière, parce que son temps est compté...(voir article Satan par qui tout a basculé)

Nous sommes donc devenus des "illuminés", de gentils "utopiques", des mystiques !

Personnellement, je préfère "éclairés".

Voyons voir ce qu'éclairés signifie :

- répandre de la lumière sur...

- rendre intelligible, plus clair pour l'esprit, émettre, réfléchir, instruit, averti, avisé..bref, la définition est suffisamment claire.

Quant à "illuminer" ça donne quoi pour ceux qui nous ont nommé ainsi ?

Voyons voir : fanatique, mystique, fou...

Oups, tout de même !

Des mots durs, non ?

pourquoi ?

Pour notre foi ? Pour notre refus d'accepter ces nouvelles lois qui tolèrent tout, qui bafouent, déchirent, piétinent au nom de l'amour, nous dit-on, bien sûr !

Non, je suis désolée, ces mœurs nouvelles, n'élèvent en aucun cas l'être humain mais l'avilie plutôt cruellement.

Aujourd'hui gare à celui ou celle qui ose avouer son malaise face à ces "indulgences" revêtues de légalisme dans notre Société !

Combien de mes semblables se taisent de peur d'être "marqués" par le jugement au détour d’adjectifs abjects !?

Au nom de la "tolérance", nous devons accepter ce qui nous fait mal, ce qui nous choque, nous attriste, nous frustre, nous scandalise et plonge beaucoup dans le désespoir.

En majorité les enfants.

Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas l'homosexualité, l'avortement, l'euthanasie entre autre. Ils ressentent un malaise réel, persistant...

Comment peut-on définir le malaise ?

Les synonymes sont nombreux : appréhension, gêne, indisposition, désarroi, embarras, déplaisir, tristesse, trouble...j'en ai décompté 58, c'est peu dire !

Peut-on en vouloir à ceux dont le cœur est troublé naturellement?

Les mots blessent, traumatisent, anéantissent et tuent en un instant, de nos jours, plus assurément qu'autrefois car étalés sur la toile, telle une araignée piégeant dans ses fils ceux qui y sont exposés via internet.

L'information n'a jamais été aussi omniprésente, dominant le monde sur toute la surface de la terre.

Si la Foi vient par ce qu'on entend, l'athéisme, le doute et le scepticisme s'opèrent par la vue.

Néanmoins, la Parole peut se tordre et définir nos transgressions comme excusables, privées de jugement et de sanction.

Un voleur devient un cleptomane, un menteur se mue en "mytho", un criminel serait perçu de plus en plus comme un malade, ou un irresponsable selon les circonstances de sa vie !

Les dommages sont indéniables pourtant pour les victimes, et la justice est devenue aveugle.

Vous parlez d'amour, moi je parle d'amour étroitement lié à la Justice, tout comme notre Créateur.

Beaucoup s'indignent s'ils n'obtiennent pas réparation face à l'injustice au regard de nos institutions et nous ne comprenons pas que Dieu puisse revendiquer le même droit sur nos attitudes dont les preuves irréfutables mettent en lumière l'état de notre monde ?!

Aimer, c'est quoi finalement ?

Voyons voir ce que ce mot ancestral signifie : apprécier, plaire, admirer, chérir, affectionner, savourer.

Que de synonymes proposés !

Aimer semble de nos jours avoir des extensions qui nous échappe. S’enflammer, se laisser aller à des passions sont le contraire d'une maitrise indispensable pour notre santé mentale, où la sagesse salvatrice est essentielle pour notre esprit.

Sans cela, nous voyons l'absurde voir l'effroyable pousser un peu partout, tels des champignons, comme ces associations qui revendiquent le droit "d'aimer" leurs animaux comme des êtres humains...!

Et nous voyons même poindre déjà ceux qui s'élèvent pour s'accaparer le droit "d'aimer" les enfants, dans le sens immonde du terme !

Si, si, cela existe, faites vos propres recherches.

Quand on ouvre la boîte de Pandore...

" La justice élève une nation, mais le péché est la honte des peuples" Proverbes 14.34

Le péché...qu'est ce que le péché ? Si le mot vous dérange, vous pouvez le remplacer par : transgression, faute, crime, manquement, souillure.

Je vous laisse juge.

Le voyage s'achève, mes amis, nos empires sont les dernières qui se sont élevées et vont basculées bientôt. Néanmoins, notre chemin personnel ici-bas n'est pas sans but.

La Bible nous dit que nous avons été crées par Dieu et pour Dieu.

Par amour, oui, et pour sa Gloire. Une Gloire sans pareil que vous effleurez déjà dans la beauté que la Vie palpitante sous toutes ses formes offrent à vos regards.

Il est temps de faire la paix avec Lui. Il n'est ni inaccessible, ni un inconnu mystérieux sur lequel personne ne sait rien de précis. Non, dès le commencement, il a parlé aux hommes par des prophètes, Il s'est choisi un petit peuple, le moindre de tous il y a fort longtemps, Israël, dont est issu le Messie, le Sauveur du monde. (extrait livre Guide du voyageur de la mort à la vie de Stephen Menzies)

Il est venu pour nous faire connaitre sa volonté et pour rétablir le contact avec nous.

Une réconciliation inestimable !

Il a annoncé d'avance ce que nous affrontons pour ces "derniers temps", les Écritures l'attestent éclairées par l'actualité confirmant la fin de ce système.

Ne négligez pas cette "grâce" encore accessible, gratuite, précieuse, inégalable, unique.

Car la mort peut frapper à n'importe quelle heure, à n'importe quel âge, à n'importe quel moment.

Même les plus grands ont perçus ce qui les attendait au seuil de la mort.

Ils l'ont dit :

Winston Churchill : "quel insensé j'ai été!"

Sir Thomas Scott, ancien Président de la Chambre des Lords du Royaume-Uni

"Jusqu'à cet instant, j'ai pensé qu'il n'y avait ni Dieu ni enfer. Maintenant, je sais et je sens qu'ils existent l'un et l'autre, et que, par le juste jugement du Tout-Puissant, je suis condamné aux peines de l'enfer"

Charles IX, Roi de France :

"Je suis perdu, je le vois bien".

Voltaire s'écriant:

"Ce Dieu que j'ai renié ne viendra-t-il pas me sauver aussi?"

Sinoviev, le Président de l'Internationale Communiste, avant d'être fusillé sur l'ordre de Staline :

"Écoute, Ô Israël, L’Éternel notre Dieu est le seul Dieu!"

Ces hommes avaient en commun la puissance ou le pouvoir et n'ont vécu que pour cela. Que la mort vienne les surprendre ne les ont pas inquiété, ni interrogé. Mais la même angoisse, la même terreur s'étaient emparées d'eux face à ce monde surnaturel qu'ils ont ressenti soudainement et entrevu dans les affres de l'agonie comme fatal et irrévocable !

Voltaire lui-même offrit à son médecin la moitié de sa fortune si celui-ci prolongeait sa vie de 6 mois...en vain.

Il ne lui restait pas même six semaines de cette existence dénuée d'un Dieu dont il s'était moqué toute sa vie malgré des opportunités qu'il méprisa avec désinvolture.

Les mots.

Chaque mot que nous prononçons ne s'effacent pas et ne s'envolent pas comme des feuilles d'automne.

Je reste perplexe et attristée envers nos sociétés de distractions où le sarcasme, les moqueries, l'humiliation, la légèreté, sont devenus une "mode", un style de vie où chacun rabaisse l'autre par peur d'être rejeté.

Face à Dieu, ces paroles provocantes, agressives seront mises en lumière tout comme nos pensées et nos actes.

Dévoilant ainsi les conséquences de ces bravades!

Car si Dieu est amour, Il est aussi Justice.

Peut-on agir en ignorant Celui qui est Souverain sur notre vie, sur tout ce qu'Il a crée, sans qu'il y est un jour un jugement ?

Et là, j'entends déjà les protestations !

La religion ne sauve pas, n'enseigne pas la Vérité.

Seule la Parole, miracle des Écritures qui ont traversé les temps, les frontières et les dominations pour parvenir jusqu'à notre génération est certifiée par Dieu lui-même afin que nous puissions y plonger nos regards et offrir le salut gratuitement !

"Dieu a tant aimé le monde, qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu'il ait la vie éternelle." Jean 3.16

Le point de non-retour

Un peu plus en amont des chutes du Niagara, il y a, au bord du fleuve, un rocher qui émerge à peine de l'eau et qu'on a dénommé : "Le point de non-retour". Il passe presque inaperçu. Les touristes, en tout cas, n'y prêtent aucune attention. Mais encore jamais à notre connaissance, quelqu'un qui s'est hasardé au-delà de ce rocher n'a pu être sauvé. Du côté droit de ce repère, il y a la vie, l'espoir, une possibilité de salut, du côté gauche la mort, le désespoir, une fin terrible. Et entre les deux, la distance est minime.

Entraînés par le courant du fleuve de vie, nous nous rapprochons chaque jour un peu plus du point de non-retour. Et vous, cher lecteur, vous ne savez pas à quel moment vous dépasserez le rocher fatal, au-delà duquel il n'y a plus de salut. Peut-être le souvenir d'un passage de l'évangile que vous avez appris sur les genoux de votre mère, ou un accident dont vous êtes sorti indemne, ou une tombe ouverte dont vous avez essayé, le cœur brisé, de sonder le mystère, ou une maladie qui vous a terrassé à l'improviste, vous ont-ils, un jour, fait penser à l'éternité. Mais jusqu'à présent, vous ne vous êtes pas préparé à la rencontre de votre Dieu. Qui sait quand la voix de Dieu se fera entendre pour la dernière fois ?

Êtes-vous conscient que, tôt ou tard, tel événement ou tel tournant de votre vie portera aussi l'inscription "point de non-retour"? Et qu'ainsi, un jour, ce sera aussi trop tard pour vous d'espérer le salut ? *( extrait du livre de Stephen Menzies - Guide du voyageur de la mort à la vie)

Destination

Je me souviens d'un récit intéressant d'un chrétien fort inspiré.

Un homme après une soirée fort animée (et alcoolisée), se réveille dans un train roulant à toute allure. Désorienté, il cherche à travers la vitre à reconnaître le paysage qui défile. Il y a des gens dans ce train, et s'approchant d'une femme qui tricote tranquillement tout en discutant avec une amie, il lui demande : "Bonjour, ma question va vous paraître étrange mais...où va ce train ?" La femme parue étonnée, mais l'homme le fut encore plus à sa réponse "Je n'en sais rien jeune homme!". La même question fut posée à un homme d'un certain âge lisant son journal "Savez-vous où va ce train Monsieur ?" Aucune idée Jeune homme répondit-il avec agacement"! 

Et c'est comme ça que désorienté, voir un peu paniqué, que le jeune homme parcouru tout le train, compartiment après compartiment avec la même question et la même réponse !

Voilà notre existence qui se déroule jour après jour et la question du pourquoi...et celle de notre destination ne se pose même pas pour des multitudes!

La décision la plus importante de votre vie.

Et votre éternité.

Je côtoie la mort tous les jours dans le cadre de mon métier. Quand Dieu dit que "l'homme est semblable à un souffle, ses jours sont comme l'ombre qui passe" (Psaume 144), c'est vrai.

On ne s'y attend pas, jamais. (voir article : fin de vie et après?)

Alors, les mots "péchés", "salut", "éternité", "don", "gratuit" "amour", "vérité" marqués et signés par un seul nom aux lettres lumineuses, Jésus-Christ, ne doivent plus vous laisser indifférents ou sceptiques.

"Regarde, âme angoissée, au mourant du Calvaire;

Regarde à Christ, sur la croix élevé!

C'est là qu'est ton Sauveur, contemple-le, mon frère;

Un seul regard, et sois sauvé!

Regarde et crois !

La vie et le pardon descendent du Calvaire;

oh! regarde, regarde à la croix

Tu ne peux effacer par ton sang, par tes larmes,

Ton long oubli de la divine loi;

Pour vivre et triompher, il n'est pas d'autres armes

Regarde et crois!

Jésus, divin soleil, dissipera tes larmes;

Oh! regarde, regarde à la croix!"

"Je suis le chemin, la vérité et la vie, NUL ne va au Père que par moi" Jean 14.6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article